Les VTC, un nouveau mode de déplacement pour les classes moyennes ? Le cas de Téhéran - École des Ponts ParisTech Access content directly
Journal Articles Géotransports Year : 2021

Ride-hailing as a new transport mode for the middle classes? Evidence from Tehran

Les VTC, un nouveau mode de déplacement pour les classes moyennes ? Le cas de Téhéran

Abstract

With nearly 9 million inhabitants, the capital of Iran is characterised by numerous traffic jams and significant air pollution. Despite massive investments in the public transport system over the past decade, daily mobility mainly relies on the use of the private car, taxis, collective taxis and more recently, ride-hailing services, accessible via smartphone applications. This article focuses on the uses of ride-hailing in Tehran's middle classes. A survey on ride-hailing uses and users was carried out in February 2019 in Tehran. 601 inhabitants responded. The results highlight a wide adoption of these services among the population but a frequency of use that varies according to income and smartphone use. Ride-hailing represents about 5% of commute trips. They first replace traditional taxis, then public transport, collective taxis and finally the private car. Induced demand is low. Most of trips are planned in advance and would have been made even if ride-hailing services were unavailable. Ride-hailing presents the comfort and speed of the private car to those who can afford this new mode on a daily basis, especially university students and middle-class women, allowing them to no longer take public transport.
Avec près de 9 millions d’habitants, la capitale de l’Iran se caractérise par de nombreux embouteillages et une pollution de l’air importante. Malgré des investissements massifs dans les transports publics depuis une décennie, la majorité des déplacements quotidiens reposent sur l’usage de la voiture particulière, des taxis, des taxis collectifs et plus récemment, des services de voiture de tourisme avec chauffeur (VTC), accessibles via des applications sur smartphone. Cet article s’intéresse aux usages des VTC dans les classes moyennes de Téhéran. Une enquête auprès de 601 habitants de Téhéran a été réalisée en février 2019. Les résultats soulignent une large adoption des services de VTC au sein de la population mais une fréquence d’usage qui varie en fonction du revenu et de l’usage du smartphone. Environ 5 % des déplacements quotidiens pour motif travail ou études se font en VTC. Ils remplacent d’abord le taxi, puis les transports publics et les taxis collectifs et enfin la voiture particulière. La demande induite est faible : la majorité des déplacements en VTC sont planifiés à l’avance et auraient été réalisés même sans ces services. Les VTC offrent le confort et la rapidité de la voiture particulière à ceux qui ont les moyens financiers d’utiliser ces nouveaux services au quotidien, notamment les étudiants et les femmes des classes moyennes. Ils proposent une version modernisée des taxis collectifs, tout en permettant à une population suffisamment aisée mais non motorisée de se détourner des transports publics.
Fichier principal
Vignette du fichier
pp.-27-40-G.Lesteven-M.Samadzad-VTC-Téhéran.pdf (1.18 Mo) Télécharger le fichier
Origin Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03313308 , version 1 (15-12-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03313308 , version 1

Cite

Gaele Lesteven, Mahdi Samadzad. Les VTC, un nouveau mode de déplacement pour les classes moyennes ? Le cas de Téhéran. Géotransports, 2021, Mobilités émergentes, 12-13, pp.27-40. ⟨hal-03313308⟩
124 View
74 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More