Microplastics and microfibers in urban runoff on a suburban catchment of Paris megacity - École des Ponts ParisTech Access content directly
Conference Papers Year : 2020

Microplastics and microfibers in urban runoff on a suburban catchment of Paris megacity

Abstract

Microplastics (MPs) in stormwater are poorly investigated. In order to fill this knowledge gap, MP concentrations were investigated in stormwater at the outlet of a runoff water pipe located in Sucy-en-Brie (Paris suburb, France). Stormwater from four rain events were collected (from June 2018 to May 2019). Stormwater flowrates were measured and compared. Three rain events had approximately the same intensity, and one event was more intense. During each rain event, 300 to 500 liters of water were filtered using a plankton net with 80 µm mesh size. MPs are then extracted using SDS and H2O2 30 % digestion followed by NaI density separation (d=1.6 g.cm-3). Blanks were performed to quantify contamination. Samples were filtered on metallic filters with a porosity of 14 µm. Samples were then remobilized on alumina filters and were analyzed using infrared spectroscopy. Infrared mapping analysis are performed on each alumina filters. Maps were analyzed using a microplastic analysis software siMPle, developed by Aalborg University, Denmark and Alfred Wegener Institute, Germany. Preliminary results show a concentration of 3.3-7.5 MPs/L (min-max values, contamination has been considered) during rain events. PP, PE and alkyd are the most prevalent polymers found in those samples. No correlation was found between rain intensity and concentrations. Considering the runoff volumes and the impervious surface area of the studied catchment, this would imply a flux of 4*10^7-9*10^7 MPs.yr-1.ha-1.
Les microplastiques (MP) dans les eaux pluviales sont mal étudiés. Afin de combler ce manque de connaissances, les concentrations de MP ont été étudiées dans les eaux pluviales à la sortie d'une conduite d'eau de ruissellement située à Sucy-en-Brie (banlieue parisienne, France). Les eaux pluviales de quatre événements pluvieux ont été collectées (de juin 2018 à mai 2019). Les débits des eaux pluviales ont été mesurés et comparés. Trois événements pluvieux ont eu approximativement la même intensité, et un événement a été plus intense. Lors de chaque événement pluvieux, 300 à 500 litres d'eau ont été filtrés à l'aide d'un filet à plancton de 80 µm de maille. Les MP sont ensuite extraits par digestion au SDS et au H2O2 à 30 %, suivie d'une séparation de densité du NaI (d=1,6 g.cm-3). Des blancs ont été réalisés pour quantifier la contamination. Les échantillons ont été filtrés sur des filtres métalliques d'une porosité de 14 µm. Les échantillons ont ensuite été remobilisés sur des filtres en alumine et ont été analysés par spectroscopie infrarouge. Des analyses cartographiques par infrarouge sont effectuées sur chaque filtre en alumine. Les cartes ont été analysées à l'aide d'un logiciel d'analyse microplastique siMPle, développé par l'Université d'Aalborg, au Danemark, et l'Institut Alfred Wegener, en Allemagne. Les résultats préliminaires montrent une concentration de 3,3-7,5 MPs/L (valeurs min-max, la contamination a été prise en compte) pendant les épisodes de pluie. Le PP, le PE et l'alkyde sont les polymères les plus courants trouvés dans ces échantillons. Aucune corrélation n'a été trouvée entre l'intensité des pluies et les concentrations. Compte tenu des volumes de ruissellement et de la surface imperméable du bassin versant étudié, cela impliquerait un flux de 4*10^7-9*10^7 MPs.an-1.ha-1.
No file

Dates and versions

hal-02974488 , version 1 (21-10-2020)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02974488 , version 1

Cite

Robin Treilles, Johnny Gasperi, Anais Gaillard, Mohamed Saad, Rachid Dris, et al.. Microplastics and microfibers in urban runoff on a suburban catchment of Paris megacity. MICRO 2020, Fate and Impact of Microplastics : Knowledge and Responsabilities, Nov 2020, Lanzarote, Spain. ⟨hal-02974488⟩
82 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More