Capter et cartographier les pratiques et désirs des Américains en matière de mobilité urbaine, de l’entre-deux-guerres aux années 1960 - École des Ponts ParisTech Access content directly
Journal Articles Flux - Cahiers scientifiques internationaux Réseaux et territoires Year : 2018

Capturing and mapping the urban mobility practices and desires of american households (from the inter-war period to the 1960s)

Capter et cartographier les pratiques et désirs des Américains en matière de mobilité urbaine, de l’entre-deux-guerres aux années 1960

Abstract

In 1900, there were about 8,000 registered motorized vehicles in the United States. Forty years later, their number had soared to around 32.5 million, or one automobile for every three Americans aged 15 years and over (this ratio rose to 1.7 in 1960, and then to 1.09 in 1985). Such an increase in the number of vehicles and the resulting traffic (especially in urban areas) prompted State engineers working for the Bureau of Public Roads, a federal agency, to carry out large traffic surveys in the 1920s and the 1930s, with a view to designing new rational transportation systems capable of fulfilling the mobility needs and desires of American households. From the mid-1940s onwards, a new kind of traffic survey named Home interview emerged as a major tool for obtaining information about the mobility patterns of American citizens. This article tells the story of Home interview (1940s-1960s); it describes the main characteristics of this survey tool as well as its evolution over time, while identifying the conditions of emergence of Home interview and the various goals its users sought to pursue through it.
Vers 1900, seules 8000 automobiles environ sont immatriculées aux États-Unis. Au seuil de la Seconde Guerre mondiale, leur nombre avoisine les 32,5 millions, à savoir une voiture pour trois Américains de plus de 15 ans, ratio qui passe à 1,7 en 1960 (il sera de 1,09 en 1985). Une telle augmentation du nombre de voitures et des trafics (notamment urbains) sur le réseau autoroutier du pays pousse les ingénieurs de l’État fédéral (Bureau of Public Roads) à entreprendre, à partir des années 1920 notamment, de larges enquêtes de trafic dans le but de concevoir de façon rationnelle un réseau capable de satisfaire les souhaits des ménages américains en matière de mobilité. À partir du milieu des années 1940, une technique d’enquête particulière, la Home interview (« enquête ménages déplacements », en français), va s’imposer comme dispositif central d’obtention d’informations sur les origines et les destinations des déplacements urbains des citadins américains. Le présent article analyse les principales caractéristiques de ce type d’enquête et leur évolution dans le temps, et identifie les conditions d’émergence et les missions que la Home interview est censée remplir pour le compte de la première « société automobile » au monde.

Dates and versions

hal-02001074 , version 1 (31-01-2019)

Identifiers

Cite

Konstantinos Chatzis. Capter et cartographier les pratiques et désirs des Américains en matière de mobilité urbaine, de l’entre-deux-guerres aux années 1960. Flux - Cahiers scientifiques internationaux Réseaux et territoires, 2018, 111-112, pp.57-79. ⟨10.3917/flux1.111.0057⟩. ⟨hal-02001074⟩
48 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More