Alimenter en eau et assainir les immeubles parisiens, 1850-1930: la généralisation du « système Belgrand » - École des Ponts ParisTech Access content directly
Journal Articles Flux - Cahiers scientifiques internationaux Réseaux et territoires Year : 2014

Water Supply and Wastewater Management in Paris, 1850-1930: The Generalisation of the “Belgrand System”

Alimenter en eau et assainir les immeubles parisiens, 1850-1930: la généralisation du « système Belgrand »

Abstract

The French Revolution did not bring to a close the Ancien Régime as far as the water supply and sewerage systems serving Paris were concerned. As late as in the 1830s, Parisians continued to be provided with small quantities of water of questionable quality through private wells and a dearth of public fountains, while the then existing network of storm drains proved repeatedly ineffective. Domestic liquid and solid waste was still being gathered in backyard cesspools, which were occasionally emptied and whose contents were transformed into fertilizer by specialized firms. A series of large projects undertaken under the aegis of the Prefect Haussmann over the period 1855-1870 thoroughly reshaped the water landscape of the city. However, a number of important problems remained unresolved. For instance, in 1874, half of the buildings of the French capital were still not connected to the water supply network of the city. If the storm drain system had undergone significant improvements, domestic waste was still treated much the same way as it was in the past. Indeed, legislation compelling landlords to connect their buildings to the sewers of the city came into effect only in 1894. Epidemics of cholera and typhoid fever represented a persistent scourge for the city up to the end of 19th century. Connecting the entire population of Paris to a modern water supply network proved to be a difficult endeavor for the municipal government, and a long and conflict-ridden process that was completed only in the 1910s, while “universalization” of the sewerage system took two further decades to become reality.This article mainly concerns the period stretching from 1850 to 1930, by which time almost all of Paris inhabitants progressively had been connected to the water supply and sewerage networks of the city. Focusing on the various actors – engineers and public authorities, landlords and companies treating domestic waste, hygienists, etc. – involved in the two networks, it aims to account for the main courses of action undertaken by these actors as well as the mechanisms through which Parisians were eventually provided with universal access to water supply and wastewater systems.
La Révolution française n’a pas aboli pour Paris l’« Ancien Régime » des eaux. Dans les années 1830, comme au XVIIIe siècle, c’est la fontaine publique au puisage gratuit et le puits privé qui restent les dispositifs centraux de l’alimentation en eau des parisiens, bien qui constitue encore à l’époque une denrée rare et de qualité souvent médiocre. Le réseau d’égouts existant essaie d’évacuer les seules eaux pluviales, alors que les eauxvannes sont toujours recueillies dans les fosses d’aisance bâties sous les maisons ou dans les cours des immeubles ; quand une fosse est pleine, le propriétaire fait appel à une entreprise de vidange qui se charge de l’extraction et du transport du contenu de la fosse, transformée par des entreprises spécialisées en engrais commercialisé. Grâce aux travaux entrepris entre 1855 et 1870 par les services techniques de la ville sous l’impulsion du Préfet Haussmann, de facto maire de Paris, le paysage hydraulique de la ville change de fond en comble. Mais, à la sortie du Second Empire, la situation reste encore dans un état largement critique. Ainsi, en 1874, la moitié des immeubles d’habitation n’est toujours pas connectée au réseau d’eau potable. Malgré une modernisation incontestable du système d’assainissement, il faut attendre l’année 1894 pour que le « tout-à-égout » devienne obligatoire. En attendant, des épidémies hydriques continuent à frapper la ville. Le réseau d’eau potable n’atteindra la quasi-totalité des habitations parisiennes que dans les années 1910, alors que pour le réseau d’égouts il faudra attendre deux décennies supplémentaires pour que le processus d’« universalisation » soit complété. Le présent article traite de l’évolution des réseaux d’eau et d’assainissement à Paris durant la période 1850-1930. Centrée sur les différents acteurs – ingénieurs de la ville, édiles, propriétaires, sociétés privées exploitant à des fins économiques les eaux-vannes des immeubles, hygiénistes... – ayant joué un rôle important dans la trajectoire historique de ces deux réseaux, l’analyse vise à identifier les principaux mécanismes ainsi que les multiples formes d’action à travers lesquels la population parisienne a pu se raccorder dans sa (quasi) totalité, lentement et au prix d’efforts et de conflits importants, aux réseaux d’eau et d’assainissement de la ville.

Keywords

Domains

History

Dates and versions

hal-01161757 , version 1 (09-06-2015)

Identifiers

Cite

Konstantinos Chatzis. Alimenter en eau et assainir les immeubles parisiens, 1850-1930: la généralisation du « système Belgrand ». Flux - Cahiers scientifiques internationaux Réseaux et territoires, 2014, 97-98, pp.30-36. ⟨10.3917/flux.097.0030⟩. ⟨hal-01161757⟩
127 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More